Test Design A City Of Evil
Coucouuuu, alors je suis désolée, tu devrais pas être dirigée ici l'adresse réelle du fo est la suivante : <a href="http://a-city-of-evil.bbfr.net/">http://a-city-of-evil.bbfr.net/</a><br/>
Je m'explique : nous avons eu un soucis de CSS et on a du tout migrer sur une autre adresse Wink<br/>
<br/>
Rejoins nous sur cet autre forum si tu le souhaite Very Happy<br/>
<br/>
Le Staff.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Test RP du Joker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité





A CITY OF EVIL V 2.0 | CSS Kusumitagraph'
MessageSujet: Test RP du Joker Dim 16 Sep - 11:27


La nouvelle tombait sur toutes les radios de police :

« On le tient ! Le Joker vient d’être appréhendé et emmené au commissariat central ! Le Batman est en fuite ! On le recherche ! »

Le capitaine Foley de la brigade criminelle monta dans sa voiture et fit fumer ses pneus en passant la marche arrière. Il percuta le bord du trottoir pendant son demi-tour. Plaçant son gyrophare amovible sur le toit, il monta jusqu’à 150 km/h. Le trajet jusqu’au commissariat lui prit moins de 10 minutes. Il se gara sur le parking du poste et il épingla son insigne à sa veste. Il passa devant l’accueil sans s’arrêter, des flics repoussaient des journalistes. Les clowns sbires du Joker captifs, hurlaient au fond de leur cage-cellule. Le capitaine Foley grimpa les marches 3 par 3 jusqu’à la salle d’interrogatoire. Les couloirs étaient garnis de bureaux d’un mur à l’autre de part et d’autres du passage central. Des commandos du SWAT en armes montaient la garde vers la section des salles d’interrogatoires. Voilà le sergent Harvey Bullock en train de dévorer un donuts. Il regarde à travers un miroir sans tain. Foley s’approcha. Voilà le Joker derrière la vitre. Il était menotté à une chaise boulonnée au plancher tout comme la table d’interrogatoire. Bullock s’esclaffa :

« Vous voulez assister à l’interrogatoire capitaine ? »

« Expliquez-moi d’abord comment vous l’avez cueillit ? »

Poignée de main.

« Gordon a encerclé un building où il avait retenus des otages. Le SWAT a donné l’assaut, ils ont eu quelques démêlés avec la bande de clown masqué et même avec la grosse chauve-souris. Ils ont trouvé notre abruti souriant pendus à un filin au-dessus du vide au sommet de l’immeuble, le pire c’est que ça le faisait marrer. »

Soupir.

Le Joker sourit en direction de la vitre sans Tain, il se tortilla sur sa chaise. Bullock ouvrit la porte, Foley entra à sa suite. Ils approchèrent et se plantèrent devant le clown criminel. Le guignol était menotté serré.

« N’oubliez pas que j’ai le droit à un coup de téléphone ! »

« Pas cette fois, on a retenus la leçon. On a pas envie que tu nous démolisse encore plus le bâtiment en faisant sauter l’un de tes complices dans une cage à l’étage en dessous. Maintenant le sergent Bullock va t’informer de tes droits. »

« Tu as le droit d’avouer tes crimes imbéciles pour nous faciliter la tâche en attendant le procès et éviter ainsi les sévices corporels que tu mérites pour tous les flics que tu as tués. Si tu coopère, tu auras droit à un paquet de cigarettes et même un donuts que j’ai en réserve dans mon bureau. Si tu fais de la résistance, on remet ça sur ta tête de la même façon que le Batman lors de son dernier passage ici et on te balance dans la cellule de dégrisement des prostitués mâles que la brigade des mœurs ramasse à ses moments perdus pour racolage. »

Bullock brandit sa matraque. Le Joker gloussa en se tortillant, la chaîne de ses menottes cliqueta, les bracelets étaient serrés au maximum, ses poignets saignaient.

« Tant qu’on y est, une fois que vous aurez attrapé Batou, vous pourriez le mettre dans la même cellule que moi ? »

Bullock fit le tour de la table pour se poster derrière le Joker, il lui caressa sa chevelure verte avec sa matraque. Il lui balança un coup en plein dans l’épaule, le clown s’esclaffa. Bullock remit ça, le clown s’esclaffa encore plus fort. Foley déposa une feuille sur la table, Joker la parcouru du regard. C’était la liste de ses victimes.

« Regarde la liste et hoche la tête, on considérera ça comme des aveux. »

« Oui je rédigerais d’autres aveux plus tard comme quoi il a fait encore pire, histoire d’être sûr qu’il soit encore plus enfoncé avant qu’un de ces foutus avocats s’en mêle. Notre ami face de craie beau sourire pourra les signer plus tard quand il sera capable de tenir un stylo. »

« Vous connaissez la blague du cancéreux, du pédophile et du prêtre qui rentrent dans un bar ? »

Bullock le frappa en plein dans la tête.

« Je vous assure ! Elle est tordante ! »

Bullock le frappa en plein dans la mâchoire pour qu’il la boucle.

« J’en ai une autre si vous voulez, c’est celle de Batou qui roule avec son espèce de tank alors qu’il est ivre et qui écrase un vieux sur la route et… »

Bullock le frappa plus fort encore. Le Joker cracha du sang sur la table, il releva la tête et aspira à fond.

« Vous pouvez continuer Bullock, c’est un tueur de flics, on dira qu’il a tenté de s’échapper du commissariat et vous l’avez coincé, je post-daterais ses aveux. »

« A vos ordres capitaines. »

Bullock chatouilla le menton du Joker avec sa matraque.

« Y’a une cellule tout confort qui t’attends à Arkham mon gros, tu vas pouvoir déblatérer tes histoires aux psys qui voudront t’entendre pour pondre un livre sur toi afin de se faire du fric sur ton dos. »

Joker cligna des yeux, du sang coula sur son menton.

« Magnifique ! Je songe à écrire mon autobiographie, ça s’appellera très modestement : Le Joker, sa vie, son œuvre, ses meilleurs blagues. »

Re-coup de matraque, le tordu sur son fauteuil qui recommence à se marrer. Bullock lui agrippa ses cheveux verts pour lui relever sa tête d’un coup sec, la table était tâché de sang.

« T’as raté ta carrière, t’aurais jamais du t’évader de ton cirque, mais sans doute que tu l’as fait par désespoir car tu faisais rire personne ? »

« Si ! ça marchait à tous les coups mais y’avait trop de morts dans le public.»

« A d’autres, tu vas avoir droit au traitement de faveur à Arkham, camisole de force et cellule capitonné, on ne changera tes couches qu’une fois par semaine. »

« Vous m’y rejoindrez un jour Mr le policier, tout le monde devient fou dans cette ville, tout le monde va finir à Arkham à un moment ou un autre ! »

« On viendras t’apporter des oranges. »

« Et n’oubliez pas que j’ai le droit à un traitement de faveur ! Je suis une star en ville désormais ! »

« Quand je pense que c’est ça l’ennemi public n°1. On est bien peu de chose. As-tu un dernier mot d’adieu à nous dire avant qu’on ne te renvoie en cellule en attendant qu’on t’amène dans ton nouveau chez toi ? »

« Oui, vous connaissez la blague du cadavre, de l’handicapé et du psy qui vont chez le dentiste? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Test RP du Joker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test Design A City Of Evil :: Test Rps-
Sauter vers: